Article rédigé à partir du livre blanc 100% gratuit 📖
Marketing d’influence, les 8 tendances de 2020

Professionnalisation du marché

Au fur et à mesure du temps, le marché de l’influence se professionnalise de plus en plus.

Le temps que le marché s’organise, le consommateur a vécu une période de latence où il était difficile d’identifier si un influenceur était en partenariat ou non avec une marque pour en faire la promotion.

En 2020 l’heure n’est plus à l’ambiguïté. Les relations marques/influenceurs sont régies par des contrats clairs dans lesquels l’influenceur reçoit un brief et doit y répondre par la production d’un contenu créatif. Ce même contrat garantit aujourd’hui une totale transparence sur la nature de la collaboration lors de la diffusion du contenu. 

Le cadre juridique

L’émergence si rapide du marché de l’ ’influence a comme, pour toute nouvelle révolution sur un secteur, entrainé certaines dérives.

L’Autorité de la Régulation de la Publicité (ARPP) consciente de ce phénomène s’empare du sujet et dévoile son guide des bonnes pratiques du marketing d’influence. Dans ce guide, une consigne fait foi : la transparence.

Cliquez sur l’image pour voir l’infographie


Outil très précieux, ce guide annonce la conduite à suivre pour 2020. Il se réfère à certaines lois comme celle sur “la confiance en l’économie numérique” du 21 juin 2004, qui devront désormais être appliquées dans le secteur de l’influence. Par conséquence, les formules vagues telle que “on m’a proposé de tester” sont pointées du doigt et les collaborations doivent désormais être annoncées de façon explicite.

Pour répondre à cette démarche les réseaux sociaux ont, de leur côté, développé des outils pour signaler lorsqu’un contenu est sponsorisé et pénaliser les comportements déviants (ex: achat de followers). 


Livre blanc gratuit

Les 8 tendances de 2020


La chasse aux fakes influenceurs

2020 marque l’ère d’un marché vigilant. En effet le marché de l’influence a été gagné par une minorité de “fakes influenceurs” qui ont recours à des pratiques telles que l’achat d’abonnés ou l’achat de likes pour gonfler leurs statistiques. Le but de la démarche pour ces fakes influenceurs est d’obtenir des partenariats rémunérés.

Une pratique qui entache l’image de tout le secteur et surtout qui fait perdre du temps et de l’argent à de nombreuses marques. Pour faire la “chasse” à ces fakes influenceurs les réseaux sociaux, grâce à de nouveaux algorithmes, ont commencé un grand ménage qui consiste à identifier ces derniers et les pénaliser.
D’un autre côtés des outils alliés se développent tel que Hype auditor qui permet d’accéder à des fiches informatives sur n’importe quel profil d’influenceur indiquant ce qu’on appelle le score de crédibilité de l’audience. Il s’agit de déterminer la part des vrais followers au sein d’une communauté d’influenceur.

Grâce à ces démarches, les fakes influenceurs sont de plus en plus identifiés et signalés. Cette question reste tout de même en 2020 une question extrêmement sensible qui souligne l’importance du choix des influenceurs dans une campagne d’influence. 

Transparence et feedback

Voici deux exemples de campagne qui annoncent de manière claire et précise la nature du partenariat mis en place.

Voici quelques réactions qui ont suscitées la création de ces contenus sponsorisés. 


💡 Des astuces et des conseils pour réussir vos campagnes d’influence ?
Inscrivez-vous à notre Newsletter !